Lorsque l’on passe de nombreuses heures en station debout prolongée ou à piétiner, comme c’est le cas pour les serveurs et cuisiniers l’équipement de protection le plus important n’est autre que la chaussure de travail.

Pourquoi les chaussures de service restauration sont si importantes ?

Une question de confort et de santé

La voûte plantaire est la zone qui supporte tout le poids de votre corps, et qui centralise une très grande quantité de terminaisons nerveuses.

Être mal chaussé, c’est encourir le risque de blessures ou lésions aux pieds et maux de dos qui pourraient s’avérer très handicapant pour l’exercice de votre activité.

Travailler dans la restauration, que ce soit en cuisine ou au service en salle, c’est une course de tous les instants. Et comme vous ne porteriez ni des tongs, ni des talons aiguilles pour courir un marathon, vous n’en portez pas non plus pour faire le service ou cuisiner. Vos chaussures de service et restauration sont les garanties de votre stabilité et de votre efficacité.

Une question d’image et de notoriété

Les chaussures de travail font partie intégrante de la tenue professionnelle des serveurs, serveuses et cuisiniers, au même titre que le costume, le tablier de cuisine, la toque ou le bandana.

Si vous êtes vêtu d’un magnifique costume 3 pièces dans votre restaurant gastronomique, vous n’allez certainement pas lui associer une paire de grosses baskets montantes. Cela va de soi. Elles doivent être en accord avec l’ensemble de votre tenue de travail et adapté au cadre de l’établissement. En tant que serveur, vous êtes le représentant n°1 de l’établissement auprès des clients.

Une question de sécurité et d’hygiène

Les chaussures de service et de cuisine sont des équipements de protection à part entière indispensables et obligatoires dans votre profession.

Elles vous protègent aussi bien des risques de chutes et glissades, que des risques de blessures liées à la chute d’objets lourds, pointus ou brûlants.

Comment bien choisir ses chaussures de travail ?

Comme nous venons de vous l’expliquer, les chaussures de travail font partie intégrante de vos vêtements professionnels. Que vous officiez en cuisine ou en salle, elles ont vocation à vous protéger des risques inhérents à votre activité, et elles complètent votre tenue de serveur ou de cuisinier.

Il est donc important de bien les choisir et de prendre en compte certaines normes et certains critères. Soyez sans crainte, on vous explique tout !

Les chaussures de serveur et serveuse

Le modèle que vous allez choisir va dépendre du style d’établissement dans lequel vous évoluez. Vous n’aurez en effet pas les mêmes obligations si vous travaillez dans un restaurant gastronomique, dans une brasserie, dans un petit restaurant de quartier ou dans un café. N’oubliez cependant pas de toujours privilégier le confort !

Pensez que dans un restaurant gastronomique, l’image et la notoriété de l’établissement passe par de nombreux critères: la propreté des lieux et la décoration, la qualité de la cuisine et des plats proposés, et la tenue vestimentaire et le standing des hôtes et hôtesses de service. Exit donc les baskets, les bottes et les tongs. Pour vous Messieurs, place au jolis mocassins noirs parfaitement cirés.

Si vous évoluez dans une brasserie, tout dépend de l’ambiance que les gérants veulent lui donner.

  • Dans une brasserie traditionnelle, à l’ancienne, il vous faudra certainement porter une tenue spécifique, avec une pantalon de costume ou une jupe de tailleur pour les femmes, une chemise souvent blanche, ainsi que les traditionnels gilets de serveur et tabliers de serveur. Vos chaussures professionnels s’imposent donc d’elles-même et seront les mêmes que dans les restaurants gastronomiques, pour ne pas dénoter avec le reste de votre tenue.

  • Dans des brasseries plus modernes, les petits resto de quartier et les café, vous serez relativement libre de porter les chaussures de votre choix, à condition évidemment que celles-ci soient d’une propreté irréprochable : ballerines, mocassins, baskets blanches, etc ; le choix est immense.

Les chaussures de travail des professionnels du service et de l’accueil en restauration n’ont pas de norme de sécurité particulière à respecter. Il est cependant préférable de les choisir avec des semelles anti dérapantes pour s’éviter de lourdes chutes ou glissades. Il est également conseillé de choisir plutôt des matières respirantes pour s’éviter les problèmes type mycose (les pieds supportent en effet mal d’être enfermé toute la journée), et de s’équiper si besoin de semelles orthopédiques.

Les chaussures de cuisinier

La réglementation concernant les chaussures portées en cuisine ou dans le secteur de l’agroalimentaire est plus stricte, car l’environnement dans lequel évolue ces professionnels peut leur faire encourir de nombreux risques: chutes d’objets lourds, tranchants ou pointus, chutes de plats chauds, projection de liquides brûlants, glissades… Ces professionnels ne sont pas épargné et les chaussures deviennent alors de véritables équipement de protection individuelle.

Que vous choisissiez de porter des chaussures de sécurité ou des sabots, il est impératif que ceux-ci soient équipés d’un embout de protection, qui protègera votre pied contre tout risque d’écrasement de 20 kg, faisant une chute de 1m. La vérification est simple; vos chaussures doivent être normées EN 20345.

Il est également important que vos chaussures de cuisiniers, quelles qu’elles soient, soient dotées d’une protection contre la chaleur. Une fois encore, la vérification est simple, elles doivent disposer de la norme additionnelle HRO, qui vous garantit que vos chaussures sont équipées d’une semelle de contact résistante à des chaleur de contact jusqu’à 300°C.

Autre impératif, la semelle antidérapante. Assurez-vous que vos chaussures sont normées SRC, un critère qui vous garantit une semelle antidérapante sur tout type de sol (céramique recouvert d’eau et de détergent ou sol acier recouvert de glycérine).

Un revêtement déperlant ou imperméable peut également avoir son importance pour les professionnels travaillant en cuisine (notamment les commis à qui la plonge est attribuée) ou en milieux humides.

En fait, pour résumer, les chaussures de cuisinier idéales doivent répondre aux normes européennes EN ISO 20345 S2 SRC HRO. C’est un peu long à retenir, mais vos pieds vous remercieront !